Carnet de voyage au Nicaragua

Ometepe, deux îles en une !

Le lac Nicaragua borde une île étrange : son nom est Ometepe (soit, en nahuatl, “Deux collines”). Elle est en effet composée de deux volcans : le Concepción, encore fumant, et le Maderas, éteint, reliés par un isthme. Près de trois quarts des insulaires sont des indigènes, occupés à l’agriculture et surtout à la culture de bananes.

Si le Nicaragua propose une ambiance bien différente de nos pays occidentaux, Ometepe redouble de surprises, elle est plus calme et plus sacrée encore, moins sujette aux secousses de l’Histoire que le continent. Avec plus de 275000 km² de superficie, elle est l’île baignant dans l’eau douce la plus colossale au monde, et tout semble sauvegardé et tranquille, des gravures rupestres à la nature elle-même, l’écosystème étant très riche (l’île est classée, depuis 1995, réserve naturelle protégée ainsi que patrimoine culturel national).

Les pétroglyphes apparaissent un peu partout sur l’île, dessins taillés dans la roche dont la signification reste parfois un véritable mystère. Ces témoignages d’un autre temps vient parfaire une atmosphère antique où beuglement des vaches en liberté s’ajoutent aux échos lointains de la jungle et ses singes hurleurs.
Côté nature, la verdure couvre l’île, et particulièrement Maderas. La cascade San Ramon, au bout de l’île, déverse de fins filets d’eau douce depuis des falaises verdoyantes, telles les frontières d’un inaccessible Eden.

Autre particularité, la piscine Ojo de Agua est un endroit magnifique et naturel, l’eau provenant d’une source, le décor fait de huttes, d’arbres et d’oiseaux dont le champs égayent une baignade inoubliable. Touristes du Nicaragua, Ometepe est définitivement une île à visiter !

27 janvier, 2012 à 9:27


Laisser un commentaire